Une Bonne Année 2015 !

Photo-Bloc-Portrait-de-femme-580x360

image du film de Monique ROBIN "sacrée croissance"

 

Nous avons de bonnes raisons d'espérer …..

« L'année ne sera pas facile » disait une copine postière syndicaliste tout en souhaitant ses meilleurs vœux. Certes ! Mais pour qui sait regarder d'un peu plus près, les graines d'un avenir positif sont en train de germer. Si effectivement beaucoup de gens souffrent, tout n'est pas absolument noir. La France, dans le même temps, fourmille d'initiatives ou la solidarité, la coopération, le souci de son prochain et de la préservation de la nature, de ses ressources sont au cœur de la pensée et de l'action. C'est, en tout cas, vrai dans de plus en plus de coin de France. Le site "tour de FRANCE des alternatives" en témoigne. Qu'il soit aussi rendu hommage à ce propos à Philippe BERTRAND qui anime l’émission "Carnet de campagne" sur la radio de France Inter. Cette émission rend compte elle aussi de ces nouvelles entreprises solidaires dégagées de la valeur marchande. La société "d'en bas" a commencé à se réorganiser en privilégiant d'autres valeurs que celles qui dominent encore un peu notre temps. Un monde différent est en train de naître sous nos yeux. La société des gens humbles a compris que la notion de concurrence prétendument libre et non faussée était un leurre, une gageure, de "l'enfumage" pour reprendre un mot à la mode. Il n'y a de salut que dans le soucis du respect de son prochain et non dans la mise en œuvre de stratégies destinées à le soumettre et – s'il le faut- à le faire disparaître !

Mais ne nous cachons pas les difficultés du parcours. Celles-ci viennent du fait que notre monde est organisé depuis trop longtemps autour des critères de concurrence et de …marchandisation. Il existe aujourd’hui un grave divorce entre, d'une part, la volonté d'un nombre toujours plus important de gens, de vivre dans un monde où l'on puisse prendre soin de son voisin – de soi même aussi – et , d'autre part, la possibilité de réellement le faire! Les principes, les préceptes de fonctionnement, la morale, le modèle éthique, de notre société, toutes ces choses mises en place, interdisent de le faire !

Il nous reste donc à réinventer un autre modèle sociétal ! (certains parlent de changement de paradigme) Dans ce nouveau modèle, il serait sage que nous revenions vers de la quiétude un peu à l'image – du moins celle que nous en avons! – de nos grands- parents. Dans cette excitation du monde comment ne pas évoquer ce a qui a été vraisemblablement un facteur au demeurant positif mais qui, finalement, pourrait bien s'être avéré aggravant. Nous devons sereinement nous poser la question de l'utilisation de notre modèle productiviste « à tout crin ». Ce modèle qui nous a accompagné dans une formidable débauche de gaspillage de matières premières et d’énergie. Si la question du progrès doit rester présente, elle devrait, à contrario du passé, devenir une réelle question à laquelle ne doivent pas répondre seulement une "élite", un système, mais surtout des collectifs de citoyens organisés (1). De grand défis sont devant nous car nous devons prendre le contre pied de ce que nous qualifierons "d'erreurs du système capitaliste". Des citoyens ont réellement commencé a se réorganiser sur des bases permettant d'assurer la pérennité d'un autre mode de vie . Il s'agit, aujourd'hui, en tout premier lieu d'assurer l'autonomie alimentaire et énergétique. Cette autonomie doit se faire au niveau de l'échelon local. Si c'est une question d'efficacité, c'est aussi pour permettre de retrouver une dimension humaine (2). Est-ce ce que certains appellent la dé-mondialisation ? Peut-être! En tout cas , le pendant de cette évolution est le développement concomitant de l'apprentissage du savoir dans une société qui offrira d'avantage de biens culturels à tous que de richesses matérielles.

L'année 2015 devrait être celle d'un renforcement fort de l'engagement citoyens pour construire cette société réelle de solidarité et de raison. Une société qui se décide enfin et résolument à préserver la nature, ses ressources et ses ….citoyens !

le 2 janvier 2015.

(1) En autre exemple, c'est dans différentes régions de France, le chemin tracé par les citoyens regroupés en associations diverses et variées appuyées par d'autres qualifiés de "zadistes" (ces collectifs de citoyens qui défendent des zones contre des projets jugés inutiles et- à bien dire- néfastes).

(2) voir le mouvement ville en transition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *