Changeons d’énergies

Concevoir que l'on puisse faire différemment ! Dans les actes les plus simples de la vie c'est une chose extrêmement difficile à envisager. Pourtant, c'est ce à quoi nous sommes invités avec ce livre que vient de publier l'association Négawatt dont le titre est :

Couverture_Changeons-d-energies

 

Naturellement, ceci ne peut être le seul fait d'une démarche pratique individuelle. Notons tout de  même que  celle-ci est loin d'être négligeable surtout quand on considère les effets multiplicateurs (a) .

C'est donc aux citoyens que ce livre s'adresse en premier lieu. Dans la tête de chacun d'entre nous, il faut que continue à grandir ( ou naisse!)  la prise de conscience que les choix d'utilisations de ressources faits par la plupart des pays développés  – à fortiori- ceux en voie de développement (b) doivent être  réexaminés avec urgence.

Le chemin emprunté par les pays industriels doit être modifié sans plus tarder  pour au moins deux raisons qu'il n'est pas inutile de rappeler:

  1. Le réchauffement climatique impose une diminution importante de l'utilisation des ressources énergétiques carbonées ( pétrole , charbon , gaz ) si nous voulons limiter à deux degrés le niveau de réchauffement à l'horizon 2050. ( source Giec). Cette "barre" des 2 degrés est d'autant plus essentielle que l'évolution des consommations des énergies carbonées et son corollaire thermique sont toujours en progression.( voir le site notre-planète.info)

  2. La raréfaction des ressources: Les pays dépendent , pour l'essentiel , et ceux de l'OCDE en particulier, des ressources pétrolières. Cette dépendance ne  se cantonne pas qu' à la question de l'énergie puisque notre quotidien est fait d'usages liés à l'industrie pétrolière (c). Il est désormais établi que nous avons dépassé le pic de production pétrolier. Le prix du pétrole va maintenant augmenter très rapidement. – les variations  à la baisse seront ponctuelles et ne compenseront pas les hausses inexorables. Nous n'avons désormais que quelques années pour assurer la transition énergétique. Autrement dit, nous devons réduire nos consommations. Les débuts de mise en œuvre de plans d'économies d'énergies indiquent bien  que les réductions de consommation sont très importantes (d). Elles sont la condition sine quoi non pour que les énergies renouvelables puissent prendre le relais sans difficultés.

Fort de ces deux éléments essentiels, et au regard d'un certain laissé faire ambiant,  nous devons écarter  le scepticisme qui pourrait s'en dégager. Il ne sert à rien de faire la politique de l'autruche comme le font encore beaucoup trop de gens. Il ne sert à rien, non plus, de se lamenter en se disant que c'est "foutu".

Bien au contraire, nous devons emboiter le pas des nombreuses associations, compétentes, trés au fait de ce qui se passe à l'image de l'association Négawatt.

Lire et faire lire le livre changons d'énergie reste une action concrète pour contribuer à trouver pratiquement la solution. Le pire  serait de rester inactif.

En ce moment , en France,  se déroulent des réunions débats sur le thème de la transition énergétique. Ces réunions sont destinées à  préparer la loi  qui sera examinée à l'automne 2013. Ce qui se dit dans ces réunions- débats  montre que la transition énergétique conduit à un bouleversement de nos modes de vie, de notre environnement. C'est dire l'ampleur de la tache. La transition énergétique, entraine une transition plus générale où la ville, l'urbanisme, nos façons de nous déplacer , de consommer  devraient changer de façon assez importante. Elle implique, en particulier, une relocalisation de l'économie avec une réorganisation des circuits de production, de distribution qui  réduisent considérablement  les distances parcourues ( certain d'entre nous ont en mémoire l'histoire de ce pot de yahourt qui parcours 9000 km avant d'arriver sur notre table).

 

Le mouvement ville en transition au cœur de l'actualité :

La transition énergétique rejoint donc le mouvement ville en transition. Ce mouvement parti d'Angleterre en 2006  est en phase avec les préoccupations qui sont au cœur de l'actualité. Il l'est  avec le mouvement paysan qui réclame que l'on soutienne les filières locales. Il est aussi avec le mouvement ouvrier qui exige un retour à des productions et un savoir faire Français.

LG le 15 avril 2013

 

nb : pour commander le livre directement à l'institut Négawatt.

(a) Si tous les citoyens décidaient de débrancher le soir avant de se coucher leurs appareils électrique ( hifi, télévision etc..) qui continuent de consommer en restant en veille, c'est l'équivalent de deux tranches nucléaires qui pourrait être économisé soit environ 2200 mégawatts de puissance . Traduit en énergie cela fait 11 terawattheures ou 1 million de kilowattheures. ( voir nota en  bas de page )

(b) L'Equateur a pris  la décision de ne pas exploiter ses ressources pétrolieres.

(c) Pour une connaissance ludique de cette dépendance voir la conférence gesticulée de la scop d'éducation populaire  bretonne sous le pavé  qui s'intitule : « Faim de pétrole » . Sur le site de la scop, une nouvelle version plus légére existe . Elle s'appelle "plein d'énergie".

(d) Pour s'en tenir au seul exemple du bâtiment, une vaste politique de rénovation thermique permettrait de diviser par 4 les consommations. (60 kwh/m2 et par an au lieu des 240 en moyenne reconnu aujourd'hui par l'ADEME). Pour les bâtiments neufs,  les consommations sont réduites à seulement quelques watts avec des surcouts constructifs de 10 À 15%. Dans le neuf comme dans l'ancien les couts engagés sont rapidement amortis par le niveau  bas de consommation énergétique.

(e) Le mouvement de Transition est né dans le sud de la Grande-Bretagne dans la petite ville de Totnes. L'enseignant en permaculture Rob Hopkins avait créé le modèle de Transition avec ses étudiants dans la ville de Kinsale en Irlande.

 

Nota: l'énergie c'est la puissance multiplié par le temps (E= P x t)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *