Les abeilles toujours et encore menacées

Après la disparition de colonies entières d'abeilles constaté il y a quelques années déjà. Après l'utilisation du "Gaucho"qui a fait des ravages (pesticides accusé de tuer les abeilles), le ministère de l'agriculture vient de renouveller l'autorisation d'utilisation du "Cruiser"pour la 3ème année consécutive.

 

D'autre part, Bayer CropScience vient d’obtenir l’homologation de "Proteus". Un insecticide nouvelle génération composé d’une nouvelle matière active (la thiaclopride), et ciblé puisqu’il vise les ravageurs difficiles de quatre cultures : le colza, les céréales (dont le maïs), les betteraves et les pommes de terre.

 

Les apiculteurs accusent ces produits de s’attaquer au système nerveux de leurs abeilles. A vrai dire, cette accusation est largement prouvée : le taux de mortalité des abeilles est de plus en plus élevé et commence à devenir dangereux pour la survie de ces insectes. De plus, les effets durent au-delà de leur dispersion dans les champs. Les abeilles sont retrouvées mortes en plein champ.

 

L'Unaf demande le retrait immédiat du marché de tous les pesticides à base de néonicotinoïdes, s'appuyant sur une récente étude de l'Inra qui met en cause ces produits dans la disparition des abeilles.
Depuis 20 ans, les apiculteurs observent une surmortalité anormales.
La production de miel a réduit drastiquement en france en l'espace de quelques années.

photo 123erg

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *