La bombe des énergies renouvelables !

Le rapport gênant.

On se demande ce qui a poussé à escamoter le compte-rendu d'une étude que vient de publier l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ( l'Ademe ). Le rapport devait être publié « en grande pompe » il n'en a rien été .

Le président de la désormais référente association Négawatts , spécialisées depuis plus de 30 ans dans les économies d'énergies s’interroge.

images

Pour qu'elle raison la présentation prévue de cette étude a- t-elle été retirée ?

L'étude est d'une grande importance puisqu'elle a travaillé sur le remplacement des énergies fossiles et minérales ( l'uranium qui sert de combustible aux centrales nucléaires) utilisées pour la production de l'énergie électrique par des énergies renouvelables.

Thierry SALOMON se demande les raisons qui ont poussé les autorités à restreindre la publicité des résultats de cette étude . Dans un article de l'excellente revue « la maison écologique » de juin-juillet, il nous dit :

« la présentation de l'étude fut promptement retirée , gommée , escamotée , subtilisée des réjouissances comme si elle allait livrer le secret de la bombe atomique…. »

La réponse est peut-être à chercher dans le fait que les résultats de l'étude sont très positifs !

C'est bien d'une bombe dont a accouché l'étude, mais si celle-ci n'était pas atomique, elle fait rajouter au responsable de l'association Négawatt:

« … le secret mis à jour n'était pas celui de la bombe H mais celui de la bombre R , R comme renouvelable ! »

Voilà donc ce que l'on a essayé d'escamoter aux yeux de tous :

Produire l'ensemble des besoins de la France en énergie électrique en utilisant uniquement des énergies renouvelables est parfaitement réalisable au plus tard en 2050, sans dépenser plus d'argent que dans le scénario de poursuite du programme nucléaire.

Avec cependant un avantage indiscutable énorme: celui d'éviter le scénario de la catastrophe nucléaire  dont on sait, désormais, qu'il est malheureusement parfaitement envisageable !

Il reste maintenant à l’État Français d'être suffisamment solide et résistant aux lobbies pour impulser les politiques qui permettront d'arriver à cet objectif de la première importance.

 

post scriptum: l'étude "vers un mix 100% renouvelable en 2050"

Cette entrée a été publiée dans ENR. Ajouter à mes favoris : ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *